L’importance de la parole dans la formulation de la pensée 

Remarque introductive: nommer quelque chose permet de le circonscrire, de l’isoler; quand il s’agit d’une chose traumatique, par exemple, la nommer aide à surmonter le mal. 

Pour Platon, dont l’œuvre littéraire est composée de dialogues philosophiques, la pensée est essentiellement dialectique
étymologie: 
• dia- : entre (entre deux ou plusieurs), en séparant
• -logue (logos) : parole, pensée, discours, raison

Platon : Théétète :
- «penser» est «un discours que l’âme s’adresse à elle-même sur les objets qu’elle considère.»
- «l’âme, quand elle pense, ne fait autre chose que s’entretenir avec elle-même, interrogeant et répondant, affirmant et niant»
«juger» (krinein : produire un propos, une thèse) «c’est parler»

Hegel : «C’est dans les mots que nous pensons.» 
ineffable : qui ne peut être exprimé, indicible

Dans son roman 1984, George Orwell décrit une société où l’on modifie la langue afin de modifier la pensée des personnes. (création de la novlangue = Newspeak)